• Un petit coup de calcaire, mais pas à l'heure du laitier...

    Décidément, il y a de quoi tomber de sa chaise aux conseils municipaux d'Audun. Ce soir n'a pas dérogé à la règle, et pour cause : 

    - Première nouvelle (accrochez-vous) : le préfet avait refusé l'ouverture d'une carrière le 8 décembre 2015 derrière la ferme Bauret sur le plateau, mais il s'avère que Bouygues a finalement déposé un recours auprès du tribunal administratif de Strasbourg et que ce dernier a cassé l'arrêté préfectoral. Comme ce dossier jouit d'une attention toute particulière de la part des associations citoyennes du secteur, la multinationale aurait utilisé un subterfuge en mandatant une autre de ses filiales pour masquer son recours. La fin justifie vraiment tous les moyens. 

    - Deuxième surprise (mauvaise s'entend) : notre conseil municipal a émis à la majorité un avis défavorable quant à l'exploitation du laitier sur le crassier de Micheville. C'est une source de revenu moindre pour notre commune, certes, mais c'est surtout une occasion de dépolluer ce site au passage. Construire une nouvelle cité scolaire (incluant un nouveau collège, voir un lycée) sur un crassier, alors que partout ailleurs, on décape les crassiers avant de construire, c'était sans conteste la petite idée de génie du soir. Parfois, il est juste bon de se renseigner et de poser toutes ses questions AVANT la fin d'une enquête publique. Notre association a rencontré Eurovia, le porteur du projet. Nous avons échangé et obtenu des assurances quant au bruit et à la poussière générés par l'exploitation. Donc, pour prendre rendez-vous et organiser une réunion, un geste simple : utiliser un téléphone ou taper un mail. Ce crassier s'étendant principalement sur Russange, les élus russangeois apprécieront les efforts déployés par la plupart de leurs homologues audunois. Belle ambiance en perspective en communauté de communes...

    - Troisième information sur le même thème (la cerise) : la société CIMALUX, exploitante de la carrière d'Ottange arrive au bout du bout côté ottangeois, mais demande à s'étendre sur Audun dans notre forêt domaniale, et aussi sur Aumetz, tant qu'à faire. Les maires des trois communes doivent se rencontrer prochainement pour aborder le sujet.

    Moralité : ça commence à devenir compliqué pour le PLUi-H avec toutes ces bêtises. Des soirées comme celles-ci, nous aimerions vite les oublier, mais une chose est sûre : nous avons été des milliers à refuser l'inacceptable sur un seul sujet, nous serons sans doute beaucoup, beaucoup plus pour inverser les décisions sur trois sujets du même acabit. 

    "Pour convaincre un élu de sa mission, il faut en passer par ses nerfs". Amélie Nothomb, Cosmétique de l'ennemi.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :