• Bonjour à vous tous, 

    La situation des réfugiés du camp de Blida à Metz est déplorable. D'ici à 6 semaines, ce camp sera démantelé, mais pour l'heure, hommes, femmes et enfants vivent dans des conditions très difficiles du fait qu'ils sont contraints de se protéger sous des tentes. Ces tentes ne sont pas conçues pour affronter le climat automnal de notre région.

    Et le pire de tout, c'est qu'ils ont faim. C'est pourquoi, le comité de notre association a décidé d'organiser une collecte samedi 7 octobre de 15h à 18h dans le hall de la MJC d'Audun-le-Tiche située dans la rue principale en face du Crédit Mutuel.

    Nous avons besoin de : 

    - Shampoings pour hommes, femmes et enfants ;

    - Gels douche ;

    - Dentifrices ;

    - Brosses à dents ;

    - Produits vaisselle ;

    - Lessives ;

    - Nourriture non périssables ;

    - Lait ;

    - Eau en bouteille ;

    - Produits pour bébés (couches, lingettes, boîtes de lait tout âge, petits pots) ;

    - Goûters pour petits scolarisés.

    D'avance, un tout grand merci pour votre aide et pour vos dons. Merci de respecter cette liste. Merci à vous tous.

    Naïma Hireche fera la liaison entre Audun et le camp pour la distribution aux familles. Merci à elle pour son dévouement.

    À samedi,

    Le Comité. 

     


    votre commentaire
  • Bonjour,

    Nous tenons à relayer le communiqué du Collectif Renard Grand Est concernant l'opération conduite sur la commune de Tressange consistant à épandre de la bromadiolone dans ses champs pour réduire les populations de campagnols.

    Nous rappelons que les populations de rongeurs sont régulées de manière naturelle par leurs prédateurs, comme les renards, pour peu qu'on les respecte. Or, le renard est perçu, à tort, comme une nuisance et subi des attaques de la part des chasseurs notamment qui cherchent à protéger leur gibier pour leur loisir. Par ailleurs, tant qu'il y aura des sacs poubelle contenant de la nourriture posés à même le sol, il continueront à attirer les renards trop heureux de l'aubaine qu'ils représentent pour leur alimentation.

    Notre façon de vivre perturbe les équilibres entre les espèces et il ne faut donc pas s'étonner qu'une population augmente quand une autre baisse ou en est détournée. Epandre ce poison dans la nature ne fera qu'accroître ces déséquilibres, tout en nous empoisonnant au passage. 

    Nous regrettons vivement cette opération que nous considérons comme étant inconsidérée, d'autant que nous pourrions être touchés compte tenu de notre proximité.

    Le Comité.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires